Chargement Évènements

Combat du siècle

29 avril 2020 à 19:30

Compagnie Les amis de l'ABC

Ce récit met en valeur quatre figures féminines de la Révolution Française : Jeanne DuBarry, Olympe de Gouges, Théroigne de Méricourt et Germaine de Staël.

Paris, 1793. En pleine Terreur, Madame DuBarry revient d’Angleterre où elle est allée récupérer les bijoux qu’on lui a dérobés. Des bijoux que son amoureux décédé, le roi Louis XV, lui avait offerts. Elle est alors accusée de trahison envers la France pour ce voyage en monarchie. Est-ce un complot pour la faire guillotiner ? Bienvenue dans une France révolutionnaire où la déception et l’espoir amoureux sont une des sources de la révolte, où la joie et la chanson rassemblent, où les femmes sont au centre du plateau.

 

Il y a deux cents ans, la Révolution Française a bouleversé le monde politique moderne. Le pouvoir s’est alors réorganisé entre les hommes. Toutefois, certains ont tenté de rappeler l’importance du rôle des femmes lors de ce bouleversement historique.

Je n’ai jamais entendu parler des femmes françaises pendant la Révolution ni au lycée, ni à l’université, et je crois que vivre en société c’est apprendre à maintenir nos exigences à l’égard de ceux qui nous gouvernent. Certains et certaines se sont battus jusqu’à la mort pour une utopie. C’est avant tout un hommage que nous essayons de leur rendre en essayant de comprendre leurs pensées qui parfois correspondent à un territoire politique qui leur était contemporain mais qui parfois aussi, résonnent étrangement en 2019.

Simon Lauretti

 

mise en scène : Simon Lauretti / interprétation : Clara Chauvin, Jade Emmanuel, Manon Gerbouin, Natacha Mazé

La compagnie

Une compagnie pour se rassembler. Se rencontrer. Une compagnie rêvée comme une société secrète, comme la société des Amis de l’ABC inventé par Victor Hugo dans Les Misérables, dont l'utopie est le Progrès. Dans ce but nous questionnons nos différents mondes, ce qui les lie et les délie, puis nous en cherchons l’expérience vivante sur le plateau. Pour espérer enfin, une fois le rendez-vous pris, mettre en lumière une pensée d’espoir et l’envie joyeuse d’exister autant que nos personnages.
“Il s'agit donc de faire une société, après quoi nous ferons peut-être du bon théâtre.” Jean Vilar
Plus d'infos sur la compagnie