Chargement Évènements

Un compte-rendu pour une académie

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

3 février 2018 à 20:30

2 février 2018 à 20:30 (Réserver)
Compagnie Quadrumane • Franz Kafka

L’un des derniers textes de Kafka qui nous parle de l’Homme, de son évolution mais également de l’oppression et de la liberté, dans une atmosphère absurde et caricaturale.

Peter-le-Rouge, ancien singe devenu homme, discourt devant nous, académiciens, sur le conditionnement qui lui a été infligé. Il revit son parcours à la fois joyeux, mélancolique et malicieux. Son apprentissage débute lors de sa capture, enfermé dans une cage sur un bateau, par quelques hommes avides de divertissements nouveaux et bestiaux. Puis son évolution s’affine grâce à de nombreux professeurs. Il devient alors un européen moyen.

 

Un siècle plus tard, donc, en quoi cette nouvelle nous parle-t-elle aujourd’hui ? Nous vivons dans un monde où l’humain est devenu son propre paradoxe. Au travers des conquêtes historiques, des trouvailles scientifiques, des inventions technologiques et de sa propre organisation sociétale, l’Homme est capable du meilleur comme du pire. Se pose alors la question de ce que nous sommes, nous « les personnes humaines » ; des animaux qui s’éloignons de la nature. C’est tout un pan de la littérature kafkaïenne qui rend compte de cette aporie.

Dans un premier temps, ce qui nous paraît important dans ce texte sont les sentiments d’oppression et de lutte. Cette image de la cage, à laquelle nous renvoie plusieurs fois le personnage de Peter-le-Rouge, nous ramène indéniablement à cette position de dominant ou dominé. Par le passé et aujourd’hui encore, nous faisons face à cette opposition, sur les plans sociaux, professionnels, politiques, économiques… opposition dans laquelle les rôles, les places, les idéologies n’évoluent que faiblement.

Dans ce rapport dominant-dominé, Peter-le-Rouge évoque à plusieurs reprises la notion de liberté, qui représente le deuxième thème fondamental. Dans cette nouvelle et plus généralement dans l’ensemble de son œuvre, Kafka aborde la notion de liberté. Une liberté qui peut se définir comme un choix crucial par un individu à un moment précis où il peut dire non. Ici, Peter-le-Rouge évoque à plusieurs reprises la volonté de trouver une issue. Cette issue représente le chemin qu’il va devoir prendre pour devenir libre, à défaut de retrouver sa liberté sauvage. Il était singe et est devenu homme.

François Bonnefon

Mise en scène : Pierre Bacheviller / Interprétation : François Bonnefon / Lumières : Thomas Pujol

La compagnie

Compagnie Quadrumane : Créée en 2016 et intégrée au collectif 507, la compagnie Quadrumane se lance dans sa première création, une adaptation d’une nouvelle de Franz Kafka. Un compte-rendu pour une académie. Elle souhaite travailler sur la transversalité artistique, en faire un endroit d’expérimentation, à travers le texte, la musique, le chant et la danse. Elle veut questionner notre monde, parler de l’Homme, de poésie, d’absurdité, d’humour et d’amour.
Plus d'infos sur la compagnie

L'auteur

Franz Kafka, est un écrivain pragois de langue allemande et de religion juive, né le 3 juillet 1883 à Prague et mort le 3 juin 1924 à Kierling. Il est considéré comme l'un des écrivains majeurs du XX siècle. Surtout connu pour ses romans Le Procès (1925) et Le Château (1926) ainsi que pour les nouvelles La métamorphose (1915) et La Colonie Pénitentiaire (1919), Franz Kafka laisse cependant une œuvre plus vaste, caractérisée par une atmosphère cauchemardesque, sinistre, où la bureaucratie et la société impersonnelle ont de plus en plus de prise sur l'individu. L'œuvre de Kafka est vue comme symbole de l'homme déraciné des temps modernes. D'aucuns pensent cependant que l'œuvre de Kafka est uniquement une tentative, dans un combat apparent avec les « forces supérieures », de rendre l'initiative à l'individu, qui fait ses choix lui-même et en est responsable.