Chargement Évènements

Construire un feu

17 octobre 2019 à 19:30

Brat Compagnie • d’après Jack London

Ce récit philosophique et poétique orchestre la lente déchéance d’un être présomptueux qui croit pouvoir se passer d’autrui.

Malgré les avertissements des anciens, un homme suivi d’un chien part seul à travers le Grand Nord. Bientôt, son crachat crépite sur la neige, sa barbe se couvre de givre, ses orteils perdent toute sensibilité. Le feu, lui, se dérobe à chaque tentative de le faire prendre. Seul un camarade pourrait l’aider à craquer l’une de ses allumettes. L’instinct du chien comprendra avant l’intelligence de l’homme que cette entreprise est vouée à l’échec…

 

Nous placerons notre histoire dans un imaginaire contemporain. Un espace plus mental que réel. Seules les projections d’images et la musique concrète apporteront le tangible d’un environnement naturel à cette scénographie abstraite. L’Homme avancera dans un monde sans repère, un monde mouvant, un monde mutant, sans logique ni unité de temps. Ceci pour traduire la crise culturelle au sens large (politique, philosophique, économique…) et les bouleversements écologiques que nous traversons.

Un Homme accompagné d’un chien marche dans un espace nu et froid. Il doit rejoindre les autres qui l’attendent quelque part mais ce qui initialement devait prendre quelques heures, va lui coûter la vie et même, dans notre spectacle, plusieurs vies. L’Homme de notre histoire a la mémoire des parcours précédents : il peut ne pas reproduire les mêmes erreurs et va, au fil des rencontres et des séquences, se transformer. Nous voulons, à travers la succession de vies et de morts de L’Homme, parler poétiquement de la nécessité de mémoire, des notions de continuité et de transmission qui lui sont associées et ainsi rester fidèle au message que délivre Jack London dans sa nouvelle, à savoir qu’il n’y a d’entreprise pérenne que collective. L’Homme isolé, coupé de son passé, n’a pas d’avenir.

Frédéric Pichon

 

collaboration à la mise en scène : Maréva Carassou, Gaèle Cerisier / interprétation : Robin Lombardet, Frédéric Pichon, Bertrand Dubois ou André Fèvre / décor et marionnettes : Gaèle Cerisier, Robin Lombardet / lumières : Bertrand Dubois / son : André Fèvre / vidéo : Claire Fristot

La compagnie

La Brat Compagnie est un collectif d’artistes multidisciplinaires qui crée des spectacles de marionnettes et d’objets manipulés dont l’esthétique est résolument proche de l’art brut. Les marionnettes sont organiques, les objets manipulés sont déformés, rapiécés, raccommodés, leurs cicatrices parlent de nos blessures et de nos batailles. Les personnages expriment souvent naïvement des conflits d’adultes en proie à des pulsions inconscientes. Chaque spectacle est l’occasion de questionner la volonté de croire dans laquelle s’ancre toute représentation. « Brat » et « punk » sont deux mots anglais signifiant « voyou, vaurien ». Il est évident que nos spectacles ont à voir avec la contestation d’un ordre imposé et des règles coercitives. Mais le mot « Brat » vient aussi du russe « frère ». Le grand guignol et l’humour parfois noir et cynique qui traversent nos spectacles ne sont pas désespérés : ils prennent racine dans l’espoir que nous plaçons malgré tout dans notre grande et absurde communauté humaine.
Plus d'infos sur la compagnie

L'auteur

Jack London, né en 1876 à San Francisco, est un écrivain américain dont les thèmes de prédilection sont l'aventure et la nature sauvage. Il est l'auteur de L'Appel de la forêt et d'autres romans célèbres (Croc-Blanc, Le Talon de fer), dont certains (Martin Eden, Le Cabaret de la dernière chance) sont autobiographiques, et de plus de cent quatre-vingt nouvelles. Il a tiré de ses lectures et de sa propre vie de misère l’inspiration pour de nombreux ouvrages très engagés et à coloration socialiste. Il a été l'un des premiers Américains à faire fortune dans la littérature.