Chargement Évènements

Lundi, l'être à deux

19 janvier 2019 à 16:30

16 janvier 2019 à 18:30 (Réserver)
Compagnie Les Mauvaises Herbes • D’après Marc Twain

L’histoire d’un homme, du tout premier homme et d’une femme, de la toute première femme…

Au commencement, ils jouent aux billes pour trouver le centre du monde. Ils pourraient être des dieux imaginaires ou des magiciens et leurs mains une boussole. Ils dessinent un cercle de cendre qui se met en mouvement. Un jeu de cartes installe, élément par élément, la beauté du monde. La boussole donne l’est et la direction des vents. Le pôle magnétique amorce la première voix du récit. Et l’histoire commence : celle de la création du monde. Celle de nos différences et de la richesse qui en résulte. Celle qui fait appel à l’universel : l’amour, la vie, la fécondité, la mort, la peur, le bien, le mal, la beauté…


Lundi ou l’être à deux s’inspire librement d’une partie du texte Le journal d’Adam, le journal d’Eve de Marc Twain. Il fait appel à ce qui traverse les âges et qui appartient à l’universel : l’amour, la vie, la fécondité, la mort, la peur, le bien, le mal, la beauté … Il rend compte de la rareté et de la préciosité du vivant à travers ses paysages habités des 4 éléments que sont l’eau, le feu, la terre et le vent. Il traverse les 4 saisons. Lundi ou l’être à deux interroge l’acte de création et son processus. Il questionne le hasard, l’ordre et le désordre, le plein et le vide. L’œuvre se réalise dans un regard affûté, dans cette capacité à reconnaître la valeur d’un événement inattendu et de le sauver. Lundi ou l’être à deux se rêve à travers le dialogue recto et verso de deux acteurs/manipulateurs/créateurs d’images, « ils » pourraient être dieux imaginaires, des magiciens. Les images projetées sur l’écran sont composées en temps réel et de façon très manuelle. Les mains sont un fil créateur de l’histoire, une métaphore d’un divin. Parfois les images s’additionnent, se superposent. Parfois elles s’annulent, se recouvrent, jusqu’à disparaître. La semi-transparence de l’écran de projection donne alors jeu à un dialogue d’un monde qui se rêve.


 

Création de Stéphane Delaunay, Jean François Orillon / Lumières : Nicolas Lebodic / Images vidéo : Sonia Gemayel, Olivier Guillemain / Musique : Claire Bergerault, Nicolas Bras, Damien et Vincent Ruche / Costumes : Julie Beaumier, Laure Chartier / Comédiens prise vue et vidéo : Szandra Guary, Sylvain Keller / Comédien prise de son et voix off : Karim Fatihi, Stéphanie Lallamant / Prise de son voix off : Sébastien Gourdier, Thomas Ricou / Montage sonore : Vincent Ruche / Regard extérieur : Sarah El Ouni / Production et administration : Stéphanie Lallemant

L'auteur

Mark Twain (1835-1910) est un écrivain, essayiste et humoriste. Orphelin de son père à l’âge de 12 ans, il exerce diverses activités : apprenti typographe, rédacteur d’articles dans le journal de son frère, pilote de bateau à vapeur sur le Mississippi. Ne voulant pas se battre au côté des sudistes pour le maintien de l’esclavage, il s’enfuit vers les montagnes du Nevada et devient chercheur d’or. À partir de 1864, il exerce l’activité de reporter à San Francisco et se déplace en Europe en tant que correspondant de presse. À la fin du conflit, il entame sa carrière littéraire, et dès sa première publication, La Célèbre Grenouille sauteuse de Calavéras (1867), il rencontre le succès. De ses voyages en Europe et en Polynésie, il ramène Le voyage des innocents (1869). Après son mariage avec Olivia Langdon en 1870, il s’installe à Hartford, Connecticut. Il eut 4 enfants. C’est grâce à ses deux romans Les Aventures de Tom Sawyer (1876) et Les Aventures de Huckleberry Finn (1885) qu’il acquiert la célébrité. La fin de sa vie est assombrie par des ennuis financiers, ainsi que par la mort d'une de ses filles à 24 ans causée par une méningite, puis la mort de sa femme. Il perd une seconde fille, âgée de 29 ans, noyée dans sa baignoire à la suite d'une crise d'épilepsie. Décrivant avec réalisme et sévérité la société américaine, Mark Twain est l’un des premiers auteurs à utiliser la langue parlée authentique des États du Sud et de l’Ouest.