Aller au contenu
Chargement Évènements

Mouton noir

26 mars 2021 à 20:00

compagnie Piment langue d’oiseau • Alex Lorette

Navigation évènement

Un texte fort qui décline des situations de harcèlement, depuis les propos indifférents jusqu’à la cruauté sans limite.

Pendant que sa mère fait de l’aérobic, des courses et des petits plats, Camille, 15 ans, s’enfonce chaque jour un peu plus dans un douloureux quotidien rempli d’humiliations, de pièges et de menaces. Sans doute est-elle une jeune fille un peu spéciale, trop renfermée, comme disent les adultes qui l’entourent. Mais qui l’écoute ? Qui essaie de saisir les petits signes qui constituent autant d’appels à l’aide face au harcèlement dont elle est victime ? En parallèle, un autre destin s’écrit : celui d’Albi, une jeune truie albinos qui dans l’univers aseptisé d’un élevage industriel, doit lutter pour survivre parmi ses congénères…

 

J’ai découvert le texte Mouton Noir d’Alex Lorette en cherchant une pièce à monter avec des lycéens. En effet, j’interviens depuis de nombreuses années, au Lycée Jean Bodin des Ponts-de-Cé où je crée un spectacle avec une trentaine d’élèves qui est présenté en fin d’année scolaire dans le théâtre de la ville. Je les prépare parallèlement à l’épreuve facultative de l’option théâtre pour le baccalauréat. Le choix du texte effectué, souvent en juin de l’année précédente, est une étape décisive dans le processus créatif et pédagogique. Et lorsque j’ai découvert cette pièce, elle m’est apparue comme une révélation, une évidence, une envie profonde de défendre cette écriture et ce thème.

Il ne m’arrive pas si souvent de me sentir en totale adéquation avec un texte, tant au niveau de l’écriture que du sujet exploité. J’aurais aimé en être l’auteure. Mais l’an dernier, les enseignantes avec qui je travaille ont posé un véto sur ce projet, estimant que la résonance était trop forte avec les situations que pouvaient vivre les élèves. Ce texte théâtral a continué à résonner en moi, jusqu’à ce que le désir l’emporte : je souhaite monter Mouton noir au sein de notre compagnie professionnelle avec de jeunes comédiens.

Ce projet, dans lequel le jeu des comédiens aura une place prépondérante, pourra être présenté aussi bien dans des théâtres que dans des lycées ou des collèges. La scénographie sera épurée et sobre afin de mettre en avant le jeu des comédiens et mettre en lumière le texte. Celui-ci est tellement fort qu’il va falloir mettre à distance l’émotion au profit de la réflexion. C’est l’écriture qui sera à la base de ce travail, sans décor, où les comédiens pourraient jouer alternativement tous les personnages et le cochon. Cette idée de coulisse à vue me semble pertinente afin de créer une distanciation nécessaire à la réflexion.

Marie Gaultier

 

mise en scène : Marie Gaultier / interprétation : en cours / production : Julie Ortiz

La compagnie

Créée en 2005, notre compagnie fonctionne aux coups de cœur et s'inspire d'une méthode de travail proche de la sociologie. Nous avons notamment créé Nous, les filles, un spectacle sur le rapport des filles à leur corps, Le hurlement du papillon, un voyage dans l'univers poétique et musical de Patti Smith, Parlons des pressions, une conférence-spectacle pleine d'humour sur les travers d'une société déliquescente, Dress Code, un défilé de mode hors-norme qui questionne les frontières entre le masculin et le féminin, un triptyque sur les contes (Le P.C.R. à l'ouest, 3B(ears), La vraie princesse).
Plus d'infos sur la compagnie

L'auteur

Alex Lorette est de nationalité belge et vit à Bruxelles. Ses formations sont multiples mais plusieurs d'entre elles nourrissent son champ d'écriture théâtrale. Diplômé en économie et en sociologie, Alex est également détenteur d'une licence en sciences théâtrales et d'un diplôme de comédien. Dans son écriture théâtrale, il se plaît à interroger le rapport au territoire et à la mémoire, à traiter de questions relatives à l'identité sociale ou historique. Parmi ses obsessions d'écriture, on trouve la question de l'errance et la difficulté de "trouver son champ".