Chargement Évènements

On répète Andromaque

16 mars 2023 à 20:00

Compagnie du Poulpe • Stanislas Sauphanor

On répète Andromaque nous fait (re)découvrir l’œuvre de Racine tout en abordant la place de l’artiste dans le contexte politique et culturel qui est le nôtre.

Six comédiens montent Andromaque de Racine. En pleine production de leur spectacle, ils doivent proposer des actions culturelles pour faire découvrir cette œuvre à des collégiens et débattre de l’écho de cette pièce avec la société actuelle. Ils vont alors chercher à transmettre le sens de cette langue versifiée et poétique tout en réfléchissant aux notions de choix et de libre-arbitre.

 

On répète Andromaque est une réécriture contemporaine du mythe d’Andromaque. C’est une mise en abyme de 6 comédiens et comédiennes montant la pièce éponyme de Racine.

L’histoire est celle d’une équipe artistique devant faire une intervention dans un collège. Ils se réunissent pour travailler et souhaitent rendre accessible l’oeuvre au public. Tout en expliquant – avec auto-dérision – les enjeux financiers liés à cette action de médiation culturelle, les artistes remettent en contexte la pièce Andromaque et tentent eux-mêmes de bien comprendre l’histoire. Des passages de l’oeuvre sont lus puis traduits avec les mots de tous les jours pour rendre accessible la versification et mettre en avant la beauté de cette langue.

C’est un véritable exercice de jeu théâtral auquel se livre les comédiens. Ils passent d’un registre de jeu courant – traduisant le contexte de répétition- pour ensuite basculer dans le registre de la tragédie en allant chercher instantanément la profondeur et la complexité des émotions. Le spectateur a sous les yeux le travail du comédien : un travail d’incarnation du personnage et de justesse des émotions.

Nous avons souvent des souvenirs de nos cours de français ennuyeux et hermétiques, où analyser un texte classique n’était pas très intéressant. Avec cette pièce, nous inscrivons des souvenirs joyeux pour aborder la versification et le théâtre. Et pour y retourner, mieux vaut un souvenir lumineux.

De plus, cette pièce classique offre des réflexions et des échos avec notre société contemporaine. En effet, les croyances jansénistes de Jean Racine ne sont pas anodines et ont influencé son écriture. Comment les comprend-on aujourd’hui ? Peut-on encore parler de destin ? de libre-arbitre ? Nos croyances peuvent-elles influencer notre écriture, notre parole ? Qu’est-ce qu’une croyance ? Qu’est-ce qu’une morale ? Existe-t-elle de nos jours ?

C’est en se posant ces questions que notre esprit critique s’affine. De quel endroit cette personne parle? de quel champ parle-t-elle ? comme dirait Bourdieu. Quelles sont ces influences ? Comment cela se répercute-t-il dans un écrit ou une prise de parole ? Cette analyse est hautement nécessaire au vu des organisations politiques, littéraires et artistiques qui sont les nôtres aujourd’hui.

Le débat mouvant, outil de l’éducation populaire, est justement là pour amener le spectateur à débattre, se positionner et réfléchir. La fin de la pièce On répète Andromaque glisse naturellement vers un temps d’échange et de débat, moment nécessaire pour confronter ses idées, ses valeurs et ses rêves de société.

Le théâtre est là pour ré-interpréter un texte, se rencontrer soi et rencontrer les autres à travers le prisme du récit et de l’émotion. Le débat mouvant est là pour, modestement, lutter contre le dogmatisme, développer l’esprit critique et tenter de penser par soi-même. Les deux branches rassemblées font On répète Andromaque.

Anne-Claire Joubard, Metteure en scène

 

mise en scène : Anne-Claire Joubard / assistanat à la mise en scène : Clémentine Jeuland / interprétation : Julie Amand, Jean-Baptiste Breton, Claire Cochez, Anne-Claire Joubard, Erwann Meneret, Quentin Mousserion / production : Claire Rouet
production : compagnie du Poulpe / soutiens et résidences : Quartier Libre (Ancenis), Théâtre du Champ de Bataille / partenaires institutionnels : demandes en cours / photographie : compagnie du Poulpe

La compagnie

Sortant du CRR d’Angers en classe d’art dramatique, la comédienne Anne-Claire Joubard fonde en janvier 2019 La Compagnie du Poulpe, une compagnie de théâtre à la croisée des arts. Basée en zone rurale (Blaison-Saint-Sulpice), cette compagnie émergente est pluridisciplinaire et travaille collégialement avec des artistes réguliers (illustratrice, chanteurs/musiciens et comédien.nes / metteur.e en scène). La volonté de la compagnie est de s’implanter localement sur un territoire et de réfléchir à la place de l’artiste dans nos systèmes (politique, social, sociétal, économique, médical et artistique) en questionnant les rapports humains au sein de ceux-ci.
Plus d'infos sur la compagnie

L'auteur

Après sa découverte de l'art dramatique aux Antilles d'où il est originaire, Stanislas Sauphanor participe à la création de la première mise en scène théâtrale de Jeanne Moreau au Théâtre National de Chaillot. Il poursuit sa formation de comédien au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris qu'il intègre en 2001. Alors qu'il participe à la création de Yvonne, Princesse de Bourgogne dans une mise en scène de Philippe Adrien, il est nommé professeur du Conservatoire de Franconville. De 2008 à 2014, il devient un des membres permanents du CDN des Alpes sous la direction de Jacques Osinski. En 2014 il est nommé professeur d'art dramatique au Conservatoire à Rayonnement Régional d'Angers. En tant qu'auteur, il écrit Serment qui sera mise en lecture au Théâtre de la Tempête et à la Cartoucherie de Vincennes en 2013. En 2015 il remporte le prix du meilleur texte jeune public du concours ETC Caraïbes pour la pièce L'Histoire du royaume de Mirpou.