Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Pas un mot en poche

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

17 novembre 2017 à 20:30

Compagnie Plumes

Imaginez un monde où les mots ne sont pas gratuits. Une ville où pour parler, il faut acheter les syllabes sorties de l’usine…

Dans les ruelles de la cité, deux personnages vont se croiser : Archimède le clochard et l’Ouvrière. Lui cherche quelques mots à se mettre sous la dent pour lui parler. Elle rêve de voyages et de phrases pour quitter son petit meublé. Mais comment communiquer quand on n’a pas les mots ? Comment partager quand on ne peut rien dire ? Ce n’est pas une histoire d’amour ni même d’amitié mais juste une rencontre qui les amènera à bouger les lignes, à résister à la grisaille et à la conformité.

 

Il y eut une lecture, celle de l’album jeunesse d’Agnès de Lestrade La Grande Fabrique de Mots. Et tout de suite, il y eut une affection particulière posée sur le sujet premier du livre : « Il existe un pays où les gens ne parlent presque pas. Dans cet étrange pays, il faut acheter les mots et les avaler pour pouvoir les prononcer. » Voilà un thème proposé à des enfants qui ne nous a pas laissé indifférents. C’était une belle idée, une porte d’entrée où s’engouffrer et, pourquoi pas, porter sur le plateau ce qui faisait écho en nous. Aujourd’hui, les mots se disent moins, se portent moins par la voix que via des claviers et des écrans interposés. Cette impression nous pousse à pointer du doigt la nécessité de se parler, de transmettre ses idées, de partager ses émotions en se regardant dans les yeux. Dire aux plus jeunes qu’il faut rester en contact, privilégier l’échange vivant pour mieux se comprendre.

Pour ce qui est du contenu proprement artistique, il n’y a pas eu de ligne de conduite préétablie, si ce n’est le principe de réunir plusieurs artistes et de voir quel serait le résultat de notre collaboration, la somme de nos approches mais aussi de nos affinités. L’écriture du scénario a succédé à la composition musicale pour s’emparer pleinement du sujet en se détachant de l’album de départ. Puis le travail de plateau : Danse, Théâtre, Musique et Vidéo. En équilibre sur nos quatre pratiques, la contrainte que nous voulions nous fixer était que l’ensemble des médiums soient extrêmement liés. Que tour à tour, la vidéo, la musique, la danse, le jeu soient le métronome du spectacle. Que la chorégraphie soit en écho à la vidéo, le théâtre aux compositions musicales et vice versa. Pour qu’au final, la narration proposée soit la plus variée et la plus cohérente possible.

Marie Penverne, David Pichaud

Interprétation : Fabien Doneau, Fabien Eckert, Marie Penverne, David Pichaud / Lumières : Patrick Touzard / Illustration et animation vidéo : Sylvain de la Porte / Décors : Nicolas Mauboussin

La compagnie

Les plumes protègent l'oiseau du milieu ambiant et permettent l'envol. C'est avec cette ambition poétique et en s'appuyant sur la passion et l'expérience d'un collectif d'artistes que la Compagnie Plumes s'est créée en 2011. La musique est le premier élan du travail de la compagnie. Improvisées, jazz, du monde... elles définissent l'univers du guitariste David Pichaud. Sollicité en tant que compositeur pour le théâtre, la danse et l'image, ce musicien multiplie les rencontres artistiques et humaines. Le fruit de ces rencontres le pousse alors sur le chemin de créations pluridisciplinaires. Plumes (Tout public) et Un bleu si bleu (Jeune public), deux spectacles mêlant musique, théâtre, poésie et danse contemporaine, marquent le début d'un projet de compagnie axé sur le mélange des arts. Une aventure qui se bâtit sur de solides fondations, faites d'amitiés, d'amours et de découvertes. L'envie de poursuivre et d'affiner le concept de transversalité et d'exploiter au mieux nos expériences, exigences et ambitions est à l'origine de cette création de la Cie Plumes : Pas un mot en poche. Ce projet a reçu le soutien du CNDC (Centre National de Danse Contemporaine), de l'Echappée Belle et du Théâtre en Bois
Plus d'infos sur la compagnie