Chargement Évènements

Petit Terrien…entre ici et là

21 décembre 2019 à 16:30

Compagnie Hanoumat

Un questionnement sur notre rapport à la gravité terrestre et à l’espace, cet immense terrain de jeu source d’un plaisir renouvelé à chaque instant.

Une danseuse joue avec des culbutos, grands, longs, petits, multiples, uniques… L’espace prend vie par l’oscillation et la vibration des objets. Les ombres amplifient et démultiplient le mouvement, délicatement accompagné par des sons de la Terre, pour aller progressivement vers l’envol et l’apesanteur. Et si l’équilibre de notre planète dépendait de l‘ensemble de nos équilibres ?

 

A notre naissance, à notre arrivée sur Terre, nous partageons tous un évènement, sorte de « Bien commun de l’humanité », qui s’exerce sur tout être vivant et objet : nous sommes également soumis à la loi de la gravité et de l’attraction terrestre. Donnée, parmi d’autres, qui fait de nous des Terriens ! Dès lors, de l’endroit où nous sommes, nous ne cessons de construire notre équilibre, tel des êtres oscillants entre « ici » et « là », découvrant et ouvrant des champs d’exploration autour de nous, entrant dans l’espace qui nous entoure pour l’apprivoiser et lui donner réalité : la nôtre et celle que nous partageons avec les autres. Nous l’inventons à chaque instant. En même temps, nous créons et donnons réalité, par nos mouvements, à l’espace, aux espaces autour de nous.

Lors de ses premiers déplacements, le tout jeune enfant vit l’expérimentation répétée de la gravité terrestre, dans une exploration infinie du haut et du bas, et de ce qui est autour de lui, à côté et ce, de multiples façons qui lui sont propres. Plaisir de l’instant, inconscience de ce qui se joue.

Ce qui m’intéresse ici est le mouvement généré par cette prise de déséquilibre pour entrer dans la matière de l’espace, la manière dont il est initié et mené, et sa qualité particulière, à partir de l’instant où il se hisse sur ses deux jambes, jusque vers ses 5 ans. Comment le jeune enfant s’organise ? Quels sont ses modes d’entrée corporels, ses motivations, les sources de sa mobilité ? Et comment revient-t-il à sa position d’arrêt, suspendu ici ou là, et dans quelle qualité ?

Brigitte Davy

 

chorégraphie : Brigitte Davy / interprétation : Brigitte Davy ou Hélène Maillou (en alternance) / scénographie, création lumière et régie : Bruno Cury / regard extérieur : Odile Bouvais / regard extérieur danse : Stéphanie Gaillard / création musicale : Vincent Drouin / création vidéo : Simon Astié / avec la complicité de Patrick Touzard

La compagnie

Brigitte Davy chorégraphie en 1993 pour 3 danseuses Les P’tits pavés, sa première pièce qui traite de la condition des sans domicile fixe dans la rue. Elle part en tournée pendant un an en Asie du Sud Est avec Marc Legros, photographe et clown, avec le spectacle Co-Sez !. Ce spectacle de rue sera joué en Inde, au Népal, à Bali, à Java et en Malaisie, sur les places de villages, les quais de gare, les cours d’école, dans les bidonvilles… En 1994, elle créée Hanoumat Compagnie et l’association Va et Viens. Il s’agit de vivre et traduire la vie par le mouvement dansé dans une relation proche du public et en tous lieux. Revisiter des sujets de relation humaine en y apportant une poétique et un imaginaire qui permettent de se distancer du quotidien, par la danse et d’autres formes artistiques.
Une des particularités de la compagnie est d’utiliser l’objet comme inducteur de mouvement dansé mais aussi comme élément manipulé et mis en mouvement à partir de ce qu’il traduit comme matière, volume, corps physique, formes, directions.

Plus d'infos sur la compagnie