Chargement Évènements

Pour rire pour passer le temps

Partager ↓
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

25 septembre 2021 à 20:00

compagnie Rosilux • Sylvain Levey

Un texte coup de poing, absurde et obscurément drôle, dans lequel Sylvain Levey pousse à l’extrême la violence du rapport dominants – dominés.

Quatre hommes jouent à la torture. Trois bourreaux, une victime : 2 et 3 encouragent 1 à frapper 4 qui se laisse faire. Devant l’absurdité de la situation, les questions naissent : qu’est-ce qui pousse un homme à frapper, un à encaisser et les autres à encourager cela ? En élargissant le focus et en décortiquant les rapports humains, nous découvrons une multiplicité de violences plus subtiles qui nous permettent de comprendre un peu mieux ce qui se joue fondamentalement.

 

Sylvain Levey va à l’essentiel. Il ne pose pas de cadre (ni spatial ni politique) ni ne dessine réellement ses personnages. Ils n’existent que par le rôle qu’ils endossent dans ce jeu (bourreau ou victime). Mais à chaque réplique, on sent que la situation pourrait s’inverser. Tout d’abord, une hiérarchie se dessine dans le groupe de dominants. Construite en pyramide, elle permet de comprendre ce qui pousse à la domination de l’autre. La pression du nombre, la menace ressentie pour soi ou les siens, l’impasse dans laquelle on se trouve. Tous les moyens sont bons pour faire pression sur quelqu’un. Quant à l’identité de la victime, celle qui se situe au bas de la pyramide, nous ne la connaissons pas. Elle vient d’ailleurs, elle est différente, d’une autre culture, d’un autre pays. Ce que nous savons, c’est qu’elle se prête au jeu, en accepte les règles. Peut-être par habitude, instinct, réflexe, soumission à l’ordre des choses ou, devant leur absurdité, dans l’espoir de les voir se retourner en sa faveur ? Bourreaux comme victime n’ont pas de nationalité, ne sont pas politisés. Ils sont seulement les rouages d’un engrenage implacable qui se met en mouvement sous nos yeux incrédules. Et c’est précisément cet engrenage qu’il est intéressant de décortiquer. Car outre le propos, il y a un véritable enjeu théâtral.

Juliette Héringer

 

mise en scène : Juliette Héringer / interprétation : Julien Cheray, Charles Lemâle, Fabio Longoni, Benjamin Tudoux / production et diffusion : Élodie Biardeau

La compagnie

Compagnie de théâtre angevine, notre objectif est de monter des spectacles, textes d’auteurs ou créations, au gré de l’actualité et des rencontres. Chaque projet est unique et lieu d’expérimentations, dans la forme comme dans la réflexion artistique. La ligne de travail de la compagnie se dessine au fil des projets mais déjà, se précise une volonté de défendre la notion d’engagement. Dans les propos qu’ils exposent, dans l’énergie du plateau, nos spectacles se veulent vivants, brûlants, explosifs ou drôles. La dérision est un filtre très précieux dans notre travail car il nous donne une liberté de ton et de parole. Et la question de l’engagement est un véritable marqueur de la théâtralité, que nous souhaitons forte, foisonnante, décollée du réel. Nous menons également différentes actions pédagogiques sous forme d’ateliers, d’interventions ou de stage. C’est une activité que nous cherchons toujours à développer, dans un cadre pédagogique ou en médiation autour de nos spectacles.

L'auteur

Né en 1973, Sylvain Levey est comédien et auteur. Il travaille principalement dans la compagnie Felmur sous la direction de Gweltaz Chauviré et dans la compagnie Zusvex sous la direction de Marie Bout. Il a un temps dirigé le théâtre du Cercle à Rennes où il crée le P’tit Festival (théâtre par les enfants pour tout public). Il est auteur associé au Festival Vingt Scènes organisé par la municipalité de Vincennes en 2005. Il est accueilli en résidence à l’ADEC 35 en 2006. Depuis 2004, il a écrit près de vingt textes de théâtre aussi bien pour les enfants, les adolescents que les adultes.