Chargement Évènements

Presque X

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

30 mars 2018 à 20:30

29 mars 2018 à 19:30 (Réserver)
Les Pilleurs d’épaves

Une conférence-spectacle pour nous questionner avec humour et souplesse sur la création, la consommation, la morale, nos goûts, nos peurs. Bref, sur notre position de spectateur.

André Poze, artiste touche-à-tout, nous raconte les étapes marquantes de sa longue carrière dans le vaste champ de l’érotisme et de la pornographie. Érudit, il en profite pour explorer l’histoire de l’art, de ses sources paléolithiques jusqu’à ses torrents numériques. Il évoque ses rencontres avec Hitchcock, Duchamp, Dali ou encore Godard, Bergman et Georges Bataille. Il réinvente devant nous des performances qu’il a présentées partout dans le monde. Il raconte, il joue, il invente, il s’amuse. Il tente d’élever le regard.

 

Fasciné par la vie et l’œuvre de créateurs qui ont su se réinventer constamment, je voulais créer un personnage d’artiste drôle, intelligent et prolifique, avec une vie pleine de rencontres. Il me fallait lui trouver un champ opératoire riche et bouillonnant. Pilier intemporel de l’histoire de l’art, la représentation de la sexualité s’est imposée au fil de mes recherches. En assumant tous les doubles sens qu’elle fait naître, la pornographie est un sujet inscrit en profondeur dans notre époque, qui nous touche toutes et tous. Présente depuis le paléolithique, elle ne cesse de se transformer au gré de l’évolution des mœurs, des lois, de l’industrie, du langage et de l’art. Pourtant, le discours sur le sujet reste souvent assez binaire : soit on apprécie la pornographie et on est un pervers, soit on ne l’apprécie pas et on est un coincé ; soit on l’interdit, soit on la laisse muter monstrueusement au rythme du marché.

Longtemps outil de transgression, elle est devenue un produit stéréotypé, distribué en masse. Elle est donc le prétexte parfait pour parler de l’artiste-créateur et des responsabilités de celui qui montre, qui représente. Le paradoxe de l’acteur, la position du spectateur, la censure, la liberté d’expression, l’éducation, la société du spectacle, la violence, les stéréotypes, le féminisme et l’identité sont les véritables sujets de ce spectacle. L’acte de représenter la sexualité semble profondément humain et de nombreux artistes ont tenté (ouvertement ou de façon secrète) l’expérience de la pornographie.

Il me semble important de pouvoir redire en évoquant la peinture, la littérature, la sculpture, la poésie et le théâtre que la pornographie ne se cantonne pas au cinéma. L’obscène est d’abord issu de la scène. Tout acteur ou actrice n’est-il pas, de par son travail et sa fonction sociale, dans un ordre foncièrement pornographique et exhibitionniste ? L’acteur, même derrière une partition, se montre, se dévoile.

Et puis le rire ! Face à la représentation de la sexualité, Georges Bataille nous dit qu’il n’y a que deux réactions possibles : « l’angoisse ou le rire ». En utilisant des objets inattendus ou en déplaçant le regard, on retrouve vite tout le côté parodique, ridicule, absurde et parfois réellement poétique et joyeux de la pornographie.

David Humeau

Écriture et interprétation : David Humeau / Aide à l'écriture, dramaturgie : Anaïs Allais / Coups d'œil complices et présences excitantes : Philippe Bodet, Corinne Gazull, Delphy Murzeau, Sohpie Renou, Jérôme Rouger / Costumes : Cathy Lecorre / Lumières : Vincent Saout, François Poppe

La compagnie

Fondée en 2001, Madame Suzie Productions est une boîte à idées, une caisse à outils ou encore une pochette surprise, proposant des projets culturels alternatifs et de proximité. C’est un collectif d'artisans du spectacle de toutes sortes : petites mains, techniciens-bidouilleurs, artistes-créateurs, bureauphiles, bénévoles, copains, familles. C'est autour de ce noyau humain que prennent forme nos activités qui s'axent principalement autour de la création et de la diffusion de spectacles en s'appuyant sur des notions d'implication locale et d'itinérance (projets participatifs, éducation artistique, actions envers des publics isolés, tournées dans des lieux insolites, sous le chapiteau de Madame Suzie, en milieu rural…).
Plus d'infos sur la compagnie